Certificat de Qualification Professionnelle : CQP

Daquota Distribution est partenaire de la démarche CQP, que nous pilotons en tant qu'organisme de formation.

Contactez-nous

Notre rôle

  • Lancement et organisation du dispositif
  • Communication en interne sur le dispositif
  • Formation des candidats
  • Rôle de référent pour l'ensemble des acteurs du CQP en informant et suivant les différents acteurs du CQP
  • Mise en place des outils selon les besoins

Nos cursus de formation correspondent aux référentiels de formation de la CPNE et s'adaptent aux réalités du terrain ainsi qu'à vos objectifs et contraintes.

Pour chaque salarié bénéficiant d’un parcours de formation, un tuteur est obligatoirement désigné : un professionnel confirmé qui aura suivi une formation spécialisée à la fonction « tutorale » : DAQUOTA Distribution propose des actions de formation tuteur et vous accompagne avant/pendant et après le dispositif CQP.

Qu'est ce que le CQP ?

Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) est une certification professionnelle créée et délivrée par la Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CPNEFP).

Chaque CQP prépare de manière opérationnelle à l’exercice d’un métier donné.

Un candidat peut obtenir un CQP soit en bénéficiant d’actions de formation et/ou par la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE), sachant que les CQP se présentent sous forme de blocs de connaissance, pouvant être validés par la VAE totalement ou partiellement. Dans ce dernier cas, elle peut être complétée par une formation ou une expérience complémentaire en entreprise.

La Commission Paritaire Nationale de l’Emploi (CPNE) du commerce à prédominance alimentaire a mis en place de nouveaux CQP : pour les découvrir et avoir plus d'informations au sujet des nouveaux CQP : Contactez-nous

L'entreprise au cœur du dispositif

C'est en effet sur l'entreprise que repose l'essentiel de la démarche à savoir :

  • L'engagement d'un ou de plusieurs salariés dans le dispositif CQP
  • La désignation et la mise à disposition d'un tuteur, qui assure des conditions de réussite de la formation conduisant au CQP
  • La désignation d'un garant dans le cadre du repérage des acquis des candidats s'engageant dans la démarche VAE
  • Organisation des actions de formation
  • Organisation et mise en oeuvre des évaluations en situation de travail nécessaires à l'obtention du CQP
  • La constitution des dossiers des candidats et l'envoi de l'ensemble des supports à la démarche à la CPNE

Le candidat : acteur principal

Quel que soit son profil, le candidat doit être acteur de la démarche CQP, qui va l'amener à acquérir de nouvelles compétences, à renforcer celles qu'il détient et à évoluer au sein de l'entreprise.

Il est indispensable que le candidat comprenne les objectifs poursuivis par la démarche, adhère au projet et soit ouvert aux échanges qui vont avoir lieu sur ses compétences.

Le tuteur et le garant : les acteurs pivot du dispositif

Le tuteur est chargé :

  • De créer les conditions favorables à la mise en oeuvre des acquis de formation en situation de travail
  • De coordonner l'intervention des différentes personnes mobilisées pour la formation
  • D'organiser la progression de la formation en liaison avec les formateurs, notamment à l'occasion des formations en alternance organisées dans le cadre de contrats de professionnalisation
  • D'organiser et de réaliser l'évaluation en situation de travail qui permettra la validation du CQP

Le garant pour la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) est chargé :

  • D'aider le salarié à réaliser le descriptif de ses activités professionnelles
  • D'accompagner le salarié dans l'identification des modules de formation nécessaires pour compléter son expérience professionnelle
  • De s'engager sur ce bilan en y apposant sa signature à côté de celle du salarié
  • D'accompagner le salarié à constituer son dossier de candidature au CQP

Source : travail.emploi.gouv.fr


Préparation Opérationnelle à l'Emploi : POE

DAQUOTA Distribution met à votre disposition une formule « clé en main » de l’élaboration du projet de POE jusqu’au suivi post formation des salariés intégrés.

Contactez-nous

Qu'est-ce-que la POE ?

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi (POE) permet à une entreprise de bénéficier d’une aide financière pour former un demandeur d’emploi ou certains salariés en contrat aidé, préalablement à son embauche, aux compétences requises pour occuper un poste à pourvoir.

Le collaborateur est alors parfaitement opérationnel à son arrivée dans l'entreprise.

Quels intérêts ?

  • Favoriser le recrutement
  • Embaucher un demandeur d’emploi et le rendre rapidement opérationnel
  • Déterminer les aptitudes du candidat avant l’embauche
  • Sécuriser l’embauche

Pour qui ?

  • Toute entreprise ayant déposé une offre d’emploi auprès de Pôle Emploi.
  • Demandeur d'emploi inscrit à Pôle Emploi.
  • Salarié en CUI et en CDD d'insertion dans une SIAE (Structure d'insertion par l'activité économique)

Quelle formation ?

Tout type de formation, d’une durée maximum de 400 heures, permettant au bénéficiaire d’acquérir les compétences nécessaires à la tenue de l’emploi.

Le parcours de formation peut prévoir une période d’immersion en entreprise.

Financement

  • Pôle Emploi selon dispositions réglementaires
  • l'OPCO selon dispositions réglementaires

POEI/POEC

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI) concerne un demandeur d’emploi unique. La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC) permet quant à elle de former des demandeurs d’emploi sur des métiers sur lesquels les entreprises ont des difficultés à recruter.


A la différence de la POEI initiée par l’entreprise, la POEC est mise en œuvre sur décision des partenaires sociaux d’une branche professionnelle.

Source : travail.emploi.gouv.fr


Compte personnel de formation : CPF

Un droit individuel à la formation pour développer et faire certifier ses compétences.

Contactez-nous

Qu'est-ce-que le CPF ?

Tout au long de votre vie active jusqu'à votre départ à la retraite vous cumulez des droits à la formation au titre de vos activités professionnelles mobilisables tout au long de votre vie professionnelle. Le CPF est utilisable pour suivre une formation certifiante. Le CPF a remplacé le DIF (Droit Individuel à la Formation) 

Comment est-il alimenté ?

Vos droits "formation" sont crédités sur votre compte une fois par an, lors du premier semestre, sur la base des déclarations sociales transmises par votre / vos employeurs

Depuis 2020, au titre des droits acquis en 2019, votre compte est alimenté en €uros. De 2015 à 2018, votre compte était alimenté en heures.

Alimentation des vos droits selon la quotité et durée de temps de travail 

Pour un travail à mi-temps ou plus, sur l'ensemble de l'année, votre compte est alimenté à hauteur de 500.00 € maximum par an dans la limite d'un plafond total de 5 000 €

Pour un travail en dessous d'un mi-temps sur l'ensemble de l'année, vos droits sont calculés au prorata de votre activité.

Salariés moins qualifiés : définition

Vous êtes considérés comme salarié moins qualifié si vous n'avez pas atteint un niveau de formation sanctionné par un diplôme classé au niveau 3, un titre professionnel enregistré et classé au niveau 3 du répertoire national des certifications professionnelles ou une certification reconnue par une convention collective nationale de branche.

En pratique, cette majoration vous concerne si votre diplôme le plus élevé correspond au brevet des collèges. 

Alimentation des droits des salariés moins qualifiés

pour un travail à mi-temps ou plus, sur l'ensemble de l'année, votre compte est alimenté à hauteur de 800.00 € maximum par an dans la limite d'un plafond total de 8 000 €uros.

Pour un travail en dessous d'un mi-temps sur l'ensemble de l'année, vos droits sont calculés au prorata de votre activité.

Entre le 1er janvier et le 31 Décembre, vos droits acquis étaient majorés à hauteur de 48 heures par an dans la limite d'un plafond total de 400 heures. Les heures acquises de 2015 à 2018 ont été converties à hauteur de 15 € par heure.

Déclaration du niveau de diplôme

Pour bénéficier de cette majoration, vous devez déclarer votre niveau de diplôme en ligne.

La majoration débute l'année de déclaration. Ainsi, si vous déclarez un niveau équivalent au brevet des collège en 2021, vos droits seront majorés lors de l'alimentation 2022 au titre des droits de 2021.

Pour plus d'informations complémentaires, consultez les sites :

https://www.moncompteformation.gouv.fr

https://www.lopcommerce.com/

Source :moncompteformation.gouv.fr


Reconversion ou Promotion par alternance («Pro-A »).

Dans un contexte de fortes mutations du marché du travail, le dispositif Pro-A permet aux salariés, notamment ceux dont la qualification est insuffisante au regard de l'évolution des technologies ou de l'organisation du travail, de favoriser leur évolution ou promotion professionnelle et leur maintien dans l'emploi.

Contactez-nous

Quels sont les objectifs de la reconversion ou la promotion par alternance PRO-A ?

La reconversion ou la promotion par alternance vise à faciliter un changement de métier ou de profession, ou une promotion sociale ou professionnelle, via l'obtention d'une certification professionnelle acquise après une formation en alternance. La liste des certifications profesionnelles éligibles à la PRO-A est définie au sein d'un accord collectif de la branche étendu. L'extension des accords, obligatoire pour la mise en oeuvre de la PRO-A, est subordonnée au respect des critères de forte mutation de l'activité et de risque d'obsolescence des compétences.

Pour qui ?

Le dispositif PRO-A est destiné :

  • Aux salariés en contrat de travail à durée indéterminé (CDI)
  • Aux salariés bénéficiaires d'un contrat unique d'insertion (CUI) à durée indéterminé
  • aux salariés, sportifs ou entraîneurs professionnels, en contrat de travail à durée déterminé (CDD)
  • Aux salariés placés en activité partielle

Pour pouvoir accéder à ce dispositif, ces salariés ne doivent pas avoir atteint un niveau de qualification sanctionné par une certification professionnelle enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) et correspondant au grade de la licence.

Comment se déroule un parcours de formation en reconversion ou promotion par alternance ?

La formation organisée au titre de la PRO-A repose sur l'alternance entre des actions de formation ou des actions permettant de faire valider les acquis de l'expérience délivrés par l'organisme de formation (formation théorique) et des activités professionnelles en entreprise, en lien avec la formation suivie (formation pratique). Le dispositif Pro-A s'étend sur une durée comprise entre six et douze mois.

Pour les jeunes de 16 à 25 ans révolus, qui n'ont pas validé un second cycle de l'enseignement secondaire et qui ne sont pas titulaires d'un diplôme de l'enseignement technologique ou professionnel, elle peut être rallongée à trente-six mois. Elle peut également être allongée jusqu'à vingt-quatre mois pour d'autres types de publics, ou lorsque la nature des qualifications prévues l'exige. Ces bénéficiaires et la nature de ces qualifications sont définis par votre branche professionnelle. 

Les actions de formation ou les actions permettant de faire valider les acquis de l'expérience doivent être mis en oeuvre par un organisme de formation ou par l'entreprise, si elle dispose d'un service de formation.

Les actions de formation ou les actions permettant de faire valider les acquis de l''expérience peuvent se dérouler en tout ou partie : 

  • Pendant le temps de travail, avec maintien de la rémunération 
  • En dehors du temps de travail, avec l'accord écrit du salarié, et sans dépasser une limite fixée par accord collectif (d'entreprise ou de branche) ou, à défaut d'un tel accord, sans dépasser 30 heures par salarié et par an.

Les actions de formation : 

  • sont d'une durée comprise entre 15% et 25% de la durée totale de la PRO-A
  • ne doivent pas être inférieures à 150 heures
  • peuvent être portées au-delà de 25% pour certaines catégories de bénéficiaires. Ces catégories sont définies par votre branche professionnelle.

L'employeur désigne, parmi les salarié de l'entreprise, un tuteur chargé d'accompagner chaque bénéficiaire de la reconversion ou la promotion par l'alternance.

Il est à noter qu'il existe une exception aux durées de formation habituellement applicables dans le cadre de la PRO-A lorsque celle-ci vise l'acquisition de CléA ou lorsqu'elle concerne des actions permettant de faire valider les acquis de l'expérience.

Quel impact sur le contrat de travail du salarié ?

La conclusion d'un avenant au contrat de travail, précisant la durée et l'objet de l'action de formation envisagée est obligatoire. Cet avenant doit être déposé auprès de l'opérateur de compétences.

Pendant sa formation, le salarié bénéficie de la protection sociale en matière d'accident du travail et de maladies professionnelles.

Lorsque la formation se déroule pendant le temps de travail, le maintien de la rémunération du salarié est assuré.

Quelle est la prise en charge de la reconversion ou promotion par l'alternance ?

L'opérateur de compétences dont dépend votre entreprise prend en charge tout ou partie des frais pédagogiques ainsi que les frais de transport et d'hébergement que vous avez exposés au titre de la PRO-A de vos salariés.

Cette prise en charge correspond au montant forfaitaire et s'effectue au niveau fixé par votre branche professionnelle.

le montant de la prise en charge par l'opérateur de compétences peut intégrer, si l'accord de branche étendu le prévoit, la rémunération et les charges sociales légales et conventionnelles des salariés, dans la limite du SMIC horaire.

Pour connaître les niveaux de prise en charge, vous pouvez vous rendre sur le site internet de votre opérateur de compétences. 

Comment faire la demande de reconversion ou promotion par l'alternance ?

La PRO-A est une co-construction entre l'entreprise et le salarié. Lorsque la demande de reconversion ou promotion par alternance est à l'initiative du salarié, le salarié doit se rapprocher de son employeur afin de discuter de la possibilité d'engager un telle démarche. 

L'employeur peut, si besoin, se rapprocher de son opérateur de compétences afin de connaître les modalités de financement du dispositif, et la liste des certifications éligibles au sein de son secteur d'activité. une fois les modalités fixées entre l'employeur et son salarié, l'avenant au contrat de travail doit être signé par l'employeur et le salarié, puis envoyé à l'opérateur de compétences pour demander une prise en charge.

Pour toute information complémentaire, consultez les sites : travail-emploi.gouv.fr ou l'opcommerce.com

Source : https://travail-emploi.gouv.fr/

 


Contrat de professionnalisation

Daquota Distribution met en place des actions de formation qui rentrent dans le cadre du contrat de professionnalisation ( ex : CQP BOUCHER )

Contactez-nous

Qu'est-ce-que le contrat de professionnalisation ?

Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail, assorti d’une formation en alternance, visant à intégrer des nouveaux collaborateurs et à les former aux métiers de l’entreprise. Il peut être conclu en CDD ou CDI et doit permettre à son bénéficiaire d’acquérir une qualification professionnelle reconnue à savoir :

  • Un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)
  • Un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)
  • Une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale

Le parcours de formation doit respecter une alternance entre les périodes de formation et la mise en œuvre pratique, dans l’entreprise, d’activités en lien avec la qualification préparée.

La durée de la formation varie en fonction de la qualification préparée : entre 15% et 25% de la durée du contrat ou de l’action de professionnalisation pour les CDI, avec un minimum de 150 heures

Pour qui ?

  • Jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus pour compléter leur formation initiale
  • Demandeurs d'emploi âgés de 26 ans et plus inscrits comme demandeurs d’emploi à Pôle Emploi
  • Les bénéficiaires du RSA, de l’allocation spécifique de solidarité (ASS), de l’allocation adultes handicapés (AAH)
  • Les bénéficiaires d’un contrat unique en insertion (CUI) en CDD ou CDI
  • Les bénéficiaires de l’allocation parent isolé dans les DOM et les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon

Pour quelles formations ?

Le contrat de professionnalisation a pour objet de permettre à son bénéficiaire d’acquérir une qualification professionnelle :

  • Soit enregistrée dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)
  • Soit reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche
  • Soit ouvrant droit à un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP)

Source : travail-emploi.gouv.fr


Tutorat : formation tuteur

Depuis le 28 août 2014, tout employeur a l’obligation de désigner un tuteur pour chaque salarié en contrat de professionnalisation ou en reconversion/promotion par l'alternance

Contactez-nous

Le tuteur joue un rôle essentiel dans la réussite des formations en alternance (contrat de reconversion/promotion par l'alternance). son rôle est de guider et d'accompagner au sein de l'entreprise la personne en formation pour lui permettre d'acquérir la qualification visée. Le salarié tuteur peut être formé pour exercer sa mission.

Le tuteur doit être salarié de l'entreprise et avoir une expérience professionnelle d'au moins 2 ans dans une qualification en rapport avec l'objectif de professionnalisation visé.

Le tutorat est un dispositif de plus en plus recommandé dans les formations certifiantes et diplômantes en alternance.

Le tuteur exerce cinq missions principales

  • Accueillir, aider, informer et guider les bénéficiaires des contrats et des périodes de professionnalisation pendant la durée de leur parcours de formation.
  • Organiser l’activité des salariés concernés dans l’entreprise et contribuer à l’acquisition des savoir-faire professionnels.
  • Veiller au respect de l’emploi du temps du salarié.
  • Assurer la liaison avec les organismes de formation.
  • Participer à l’évaluation et au suivi de la formation.

Sources : lopcommerce.com et travail-emploi.gouv.fr

Être tuteur ne s’improvise pas, c’est pourquoi il existe des formations spécifiques. L'employeur doit lui permettre de disposer du temps nécessaire pour exercer ses fonctions et se former.

Objectifs de la formation ?

La formation de tuteur a pour objectif l’acquisition de compétences pédagogiques permettant la transmission des savoirs et savoir-faire professionnels.

Pour qui ?

  • La personne formée pour devenir tuteur doit être volontaire et salariée de l’entreprise.
  • Le tuteur doit avoir une expérience professionnelle d’au moins 2 ans dans une qualification en rapport avec l’objectif de professionnalisation visé.
  • Le tuteur est chargé d’accueillir et guider les bénéficiaires de contrats de professionnalisation dans l’entreprise.
  • Le tuteur ne peut pas être le formateur du stagiaire.